Fiche-Pays

Inde

 

Présentation

L’Inde du Nord, éternelle, celle des éléphants et des palais de maharadjahs, des saddhus et des temples jaïns, des fêtes multicolores et du Taj Mahal, est aussi l’Inde des mégalopoles, mélange indescriptible de Moyen Âge et de modernité, avec ses cortèges de misère et ses embouteillages !
Des ethnies en grande quantité, quelques millénaires d’histoire, des religions en veux-tu en voilà, des vaches sacrées à tous les coins de rue dévoilent une Inde d’une telle richesse et d’une telle diversité !

Du Kerala à Bollywood, l’Inde du Sud vous montre son cinéma ! Ce sont surtout les paysages superbes du Kerala, les rizières, les arbres à palmes, la végétation tropicale, les réserves d’animaux, mais aussi des plages à perte de vue, les palais dravidiens, les éléphants et les saris multicolores, la cuisine très épicée.
L’Inde du Sud c’est aussi Bombay, la capitale du cinéma indien, celle qui offre à des milliers d’amateurs un nombre impressionnant de films masala, et Madurai, la capitale du pèlerinage hindou, la cité la plus ancienne et la plus sainte du Sud, qui renferme l’un des temples les plus fascinants du pays. Il y a là tant de richesses qu’un seul voyage ne suffira pas.

Carte d’identité :

Intitulé officiel du pays : République de l’Inde
Continent : Asie

Capitale : New Delhi

Villes principales : Mumbai (Bombay), Kolkata (Calcutta), Chennai(Madras), Bangalore, Hyderabad, Lucknow

Superficie : 3 287 263 km²                                                                                                                  (Superficie de la France : 675 417km2 donc l’Inde est presque 5 fois plus grande que la France.)

Population : 1 241 millions, 2e pays le plus peuplé après la Chine (2011, Banque mondiale) dont 13,10 % de moins de 6 ans. L’ONU estime que l’Inde devrait dépasser la Chine vers 2030.

Population de la France : 65 350 000 donc l’Inde est environ 20 fois plus peuplé que la France.
Densité : 377 habitants/km²                                                                                                                        (Densité de la France : 97 hab./km2  donc l’Inde est environ 4 fois plus dense que la France.)

Langues : Les langues officielles sont anglais et hindi et dix-huit langues constitutionnelles : assami, bengali, gujerati, hindi, kannada, cachemiri, konkani, malayalam, manipuri, marathi, nepali, oriya, penjabi, sanskrit, sindhi, tamoul, telugu, ourdou. Mais l’Inde compte entre 3000 et 5000 autres langues et dialectes.

Monnaie : Le Roupie (1 euro = 68 roupies – juillet 2012)

Religions : hindouisme (80,5%), islam (13,4 %), christianisme (2,3 %), sikhisme 1,9%), bouddhisme (0,7 %), jaïnisme (0,5 %), zoroastrisme, judaïsme

- L’hindouisme : c’est la religion prédominante de l’Inde et aussi l’une des plus anciennes. Elle n’a ni fondateur ni clergé officiel. Elle repose sur 2 principes fondamentaux : l’univers se fonde sur un ordre, la Vérité, qui le maintient en existence. La seconde idée est que l’homme est fait d’un corps périssable et transitoire, et d’une âme éternelle qui se réincarne indéfiniment d’un corps à l’autre.
- Le sikhisme : les sikhs forment l’une des communautés les plus originales de l’Inde. Il s’agit d’une minorité religieuse solidaire, entreprenante, très présente dans le domaine des affaires et du commerce. Le sikhisme prescrit l’honnêteté et le service de la société. Ils ont une barbe non taillée (mais bien entretenue). Ils arborent fièrement un turban de couleur.
- Le parsisme : héritiers de la religion perse de Zarathoustra (Zoroastre), les parsis, peu nombreux, adorent le Soleil. Pour ne pas souiller les éléments après leur mort, ils se font manger par les vautours au sommet des « tours du silence ».
- Le jaïnisme : non violents, les jaïns refusent les armes et ne mangent aucun animal. Ils sont respectés de tous les autres Indiens et n’ont donc jamais été persécutés.

Drapeau  : La signification des trois couleurs du drapeau national est la suivante :

  • l’orange représente l’hindouisme,
  • le vert l’islam,
  • le blanc les religions minoritaires,
  • la roue bleue au centre est le Chakra, symbole du progrès cosmique.

L’hymne national : il est religieux, il s’agit d’un poème de Rabindranath Tagore qui honore la victoire au maître des destinées de l’Inde; on le chante chaque matin à l’école, lors du lever des couleurs.

 

Institutions politiques : République fédérale

Indépendance: 15 août 1947

Chef d’Etat : Pranab MUKHERJEE, Président de la République (depuis le 25 juillet 2012)

Chef du Gouvernement : Manmohan SINGH, Premier Ministre (depuis le 22 mai 2004, reconduit dans ses fonctions le 22 mai 2009)

Dépenses d’éducation en % du PIB (2008) : 2,78 %

Dépenses de la santé en % du PIB (2008) : 4,17%

Dépenses de la défense en % du PIB (20011) : 2,9%

Taux moyen de chômage (2011) : 9,8 % Selon The world Factbook CIA

Taux de pauvreté (2004) : 25 %

 

Espérance de vie: 65 ans (2010, Banque mondiale)

Taux d’alphabétisation : 63% (2006, Banque mondiale)

Taux de fécondité (2008) : 2,70 enfants/femme

Taux de natalité (2012) : 20,97 %

Taux de mortalité (2012) : 7,48 %

Taux d’accroissement naturel (2008) : 1,58 % Selon The world Factbook CIA

Mortalité infantile (2012) : 46 ‰

 

Localisation : Située au sud de l’Asie, l’Inde est baignée par l’océan Indien sur toute la côte sud-est et sud-ouest. Le pays a des frontières communes avec le Pakistan à l’ouest, la Chine, le Népal, et le Bhoutan au nord et au nord-est, le Bangladesh et la Birmanie à l’est

Relief : Les quatre grandes zones géographiques de l’Inde :
- L’Himalaya : c’est une énorme chaîne ininterrompue sur 2 400 km, avec une largeur qui varie de 240 à 320 km. Elle marque la frontière avec le Tibet, la Chine et le Népal.
- La plaine du Gange : parallèle à la chaîne montagneuse himalayenne ; on y distingue trois bassins principaux : l’Indus à l’ouest, le Gange au centre et le Brahmapoutre à l’est. La plaine du Gange, qui est la région où la densité de la population est la plus élevée du monde, présente un relief uniformément plat, ce qui est l’une des causes principales des inondations dévastatrices provoquées par la mousson.
- La zone désertique : comprend le Rann de Kutch et le Rajasthan à l’ouest.
- Le plateau péninsulaire : est séparé du bassin du Gange par plusieurs chaînes de montagnes d’altitude moyenne (de 460 à 1 220 m).

 

Relief : Sa grande étendue en latitude ainsi que les plus grands extrêmes au niveau du relief (des mers chaudes du Kerala aux hauts sommets de l’Himalaya) permettent à l’Inde d’avoir une variété de faune et de flore unique au monde, et offrent donc une fascinante pluralité de paysages en fonction des saisons climatiques et agricoles.

 

Climat : En juin survient la mousson, dont dépend la vie de millions d’Indiens. De juin à septembre, des trombes d’eau s’abattent sur le pays. La température baisse un brin, mais pas énormément. En mai, les températures oscillent entre 30 et 40 °C.
La meilleure saison pour visiter l’Inde se situe de mi-novembre à fin mars, sauf pour le Sud-Est et l’extrême Sud, à cause de la mousson tardive.

 

Histoire : Premiers sites découverts d’une civilisation urbaine dans la vallée de l’Indus, dans l’actuel Pakistan, en 2500 av. J.-C. Expansion des Aryens au Nord de l’Inde au cours du premier millénaire av. J.-C., agriculteurs, structurés en tribus divisées en quatre castes souples selon leur métier. Au IIIe siècle av. J.-C. Apogée de la culture tamoule. Échanges commerciaux avec l’empire romain. Premiers contacts avec le christianisme au Kerala (autrefois Malabar).Le sultanat de Delhi devient la capitale en 1206, les musulmans envahissent le nord de l’Inde.

Les Portugais créent une colonie commerciale à Goa en 1500. D’autres compagnies arrivent, pour des échanges commerciaux : les Hollandais, les Danois, les Français à Pondichéry, et les Anglais, qui font peu à peu de l’Inde leur empire depuis 1765, s’enrichissant au profit des paysans. Des révoltes surviennent et sont sévèrement réprimées en 1857, 1885, 1905. Les Anglais s’imposent par la force et la terreur jusqu’en 1947, date de l’indépendance de l’Inde.

C’est la grande période du mahatma («Grande Âme») Gandhi. Mais hindous et musulmans continue de se battre au Nord quand ne peut être évitée la partition de cette région avec la fondation du Pakistan. À l’Est, la région deviendra l’actuel Bangladesh.

Nehru devient le premier Premier ministre de l’Inde libre, jusqu’en 1964. Les conflits entre religions sont de plus en plus graves. La mosquée d’Ayodhya est détruite en 1992.

 

Le système politique : L’Inde est un Etat fédéral, qui comprend 28 Etats établis sur des bases essentiellement linguistiques, et sept territoires créés pour des raisons politiques ou historiques (Delhi, Pondichéry). C’est une démocratie parlementaire, inspirée du modèle britannique. Sa Constitution, promulguée le 26 janvier 1950, et l’une des plus détaillées au monde avec 396 articles et annexes, proclame le caractère socialiste et laïque de l’Etat.

Le Parlement de l’Union comprend deux Chambres : la Chambre des Etats (Rajya Sabha, chambre haute) et la Chambre du Peuple (Lok Sabha, chambre basse). Le chef de file du parti majoritaire à la Lok Sabha est traditionnellement nommé Premier Ministre. Le Président de la République a un rôle symbolique.

 

Économie : Pendant de longues années, l’image d’une Inde apocalyptique a prévalu dans de nombreux esprits occidentaux : une masse gigantesque de plus d’un milliard d’êtres affamés, mal logés, peu ou pas du tout vêtus, au-dessus de laquelle évoluent quelques maharajas. Si cette vision a toujours un pied dans la réalité, l’Inde des années 2010 compte quelques milliers d’industriels milliardaires en dollars.
L’Inde est le 1er producteur mondial de thé, le 2e producteur de riz et de blé, et le 3e exportateur de coton. Mais l’Inde fabrique aussi ses voitures, ses trains, certains de ses avions, ses ordinateurs, ses fusées, ses satellites et ses bombes atomiques !
Le secteur agricole représente un peu moins de 20 % du PIB indien et emploie environ 60 % de la population active. Le pays est aujourd’hui la 4e puissance agricole mondiale. Pourtant, si elle a presque réussi à tripler sa production de grain de 1950 à 1980 et si elle exporte aujourd’hui certaines denrées alimentaires, l’agriculture indienne reste toujours très dépendante de facteurs naturels imprévisibles.

 

Particularités de l’Inde 

Les Castes : Elles sont l’expression même de la conception hindouiste du monde. Il s’agit d’un système d’origine religieuse, fondamental pour le fonctionnement de la vie sociale en Inde. L’esprit indien appréhende le monde d’une manière naturellement hiérarchique. Dans cette hiérarchie, chacun appartient à un groupe et ce groupe a une position bien définie sur l’échelle de la société indienne.
Héritage des trois ordres indo-européens (prêtres-magiciens, guerriers, paysans), quatre varnas (castes) composent grosso modo la société-religion hindoue.
- Les brahmanes : caste des lettrés, prêtres, sortie de la bouche de Brahma une divinité hindou.
- Les kshatriya : guerriers, sortis de ses bras.
- Les vaisyas : commerçants, sortis de ses cuisses.
- Les sudras : artisans, sortis de ses pieds.

Les trois premières castes représentent environ 20 % de la population, les sudras 42 % et les parias 20 % ; le reste de la population, c’est-à-dire les non-hindous, est majoritairement composé de musulmans, catholiques et de sikhs.
On peut se demander maintenant sur quelles valeurs est fondée cette hiérarchie. Qu’est-ce qui différencie un brahmane d’un paria ? Le critère retenu est celui de la pureté rituelle. En effet, les Indiens ont une perception très tranchée du pur et de l’impur, et cette notion même de pureté est intimement liée au fonctionnement de la société hindoue. Le nom de la personne indique à quelle caste elle appartient, son prénom à quelle religion.

Dans la constitution indienne, le système des castes n’existe pas, mais dans la pratique c’est totalement différent.

 

Le sari : est une longue étoffe de drapé qui mesure de 5,50 m (minimum) à 10 m de long sur 1,10 m de large. C’est tout ce qu’il y a dans un sari, mais c’est déjà pas mal ! Sous le sari, juste un jupon et un corsage qui laisse le bas du ventre nu.
Traditionnellement, la manière de le draper autour du corps varie selon la région, l’ethnie, l’activité, la religion, etc. Il peut exprimer aussi l’humeur, l’événement, l’occasion. Le blanc est porté pour marquer un deuil, tandis que la nouvelle mariée se drapera dans un sari rouge éclatant, la plupart du temps brodé de fils d’or. Il existe une très grande variété de saris, sans parler des motifs représentés et du tissu utilisé.
Aujourd’hui, c’est le style urbain qui se répand : quelles que soient la texture et l’étoffe, il est porté de manière à permettre aux femmes des mouvements plus aisés. La plupart des Indiennes ajoutent bon nombre d’épingles à nourrice pour assurer la pérennité de leur tenue.

Cinéma : Le cinéma est certainement l’une des formes de distraction les plus populaires en Inde. Afin de satisfaire cette demande d’évasion, l’industrie cinématographique indienne tourne chaque année environ 800 longs-métrages, ce qui place l’Inde en première position mondiale des pays producteurs de films.
Une grande partie de ces films sont produits dans les studios de Bombay, surnommés Bollywood en référence au nom de la ville indienne et aux célèbres studios nord-américains.

Savoir-vivre et coutumes 

- Sauf s’il en a pris l’initiative, ne pas serrez la main de votre interlocuteur, car certains considèrent que c’est un acte impur. De même, faire la bise est interprété comme un acte sexuel.
- Au lieu de serrer la main, comme beaucoup d’Indiens, saluer en joignant les mains sous le menton et en baissant la tête. Ils accompagnent ce geste du mot « namaste » ou « namaskar ».
- Dans certaines régions, surtout hindouistes, ne pas toucher votre interlocuteur avec vos pieds et ne dirigez pas la plante de vos pieds vers votre lui. Cette recommandation est aussi valable pour les représentations des divinités.
- Éviter l’avalanche de compliments sur la cuisine et les enfants (et même de leur caresser la tête) : on pense que cela amène le mauvais œil.
- aider une femme à porter un paquet, ou lui offrir votre place dans le bus ou votre bras pour descendre, peut être considéré comme une insulte ! En règle générale, éviter de trop parler aux femmes.
- Il vaut mieux réveiller la personne qui dort dans le couloir du train plutôt que l’enjamber. C’est un signe de respect.

 

Signes et symboles 

- Le tilak (ou tika) : cette marque sur le front représente « le troisième œil » de Shiva. Autrefois dessiné d’un geste religieux avec le majeur de la main droite, le tilak est aujourd’hui plus décoratif mais toujours censé porter bonheur. De plusieurs couleurs et formes, on distingue surtout le rouge et le noir (tous deux ayant traditionnellement une signification sociale : rouge pour les femmes mariées, noir pour les filles célibataires).
- Le svastika : cette croix marque la régénération perpétuelle, le tourbillon créationnel. Symbole cosmique pour les hindous et les jaïns, c’est aussi l’emblème de Ganesh (divinité de la Connaissance). Mais chacun y voit ce qu’il veut : il représente, par exemple, la Roue de la Loi pour les bouddhistes… Ce qui explique que l’on en voit partout en Inde.
Son autre nom de « croix gammée » s’explique par ses quatre branches en forme de « gamma » (lettre grecque). Il ne faut donc surtout pas voir de référence au nazisme dans l’emploi de ce symbole par les hindous (puisqu’il lui est antérieur). En reprenant la croix gammée, Hitler, très versé dans l’ésotérisme, ne faisait qu’imiter Charlemagne qui en avait fait son emblème.

Sources 

http://www.routard.com/guide/code_dest/inde.htm

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo/inde/presentation-de-l-inde/article/presentation-2816

http://www.pointscoeur.org/danslemonde/inde/inde.htm

http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/MS.MIL.XPND.GD.ZS

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/IND/fr/SP.DYN.TFRT.IN.html

Laisser un commentaire