Bilan théorique

Les particularités de la Finlande et de l’école Vähä-Heikkila

Quel est donc le fonctionnement de ce pays qui, étant le premier du classement PISA, est considéré comme l’exemple à suivre :

Temps d’école / Rythme :

L’école est obligatoire à partir de 7 ans, les enfants commencent par la 1e (=CE1) puis la 2e, la 3e, la 4e, la 5e et la 6e. Le second cycle commence par la 7e, (= 4e en France), puis la 8e et la 9e. Sans qu’il y ait besoin de concours pour passer au lycée, ils finiront par la 10e (1ère en France), la 11e, la 12e. Ils passent les épreuves du diplôme du Baccalauréat pendant ces trois années.

Dans la plupart des établissements, le primaire est séparé du secondaire, lui-même séparé du lycée. Les cours de primaire se déroulent le matin avec 5-6 heures de cours, de 8h à 12h-13h. Au secondaire, il y a 6-7 de cours, de 8h à 14h-15h. Dans les deux cas, les horaires journaliers ne sont pas forcément fixes.

Les élèves ont cours tous les jours du lundi au vendredi, ce qui fait 20 heures de cours pour les 1e, 28heures pour les 5e,  et 30 heures au final les 8e. Au lycée, c’est l’élève qui répartit ses heures sur les 3 ans donc il peut avoir des grosses semaines ou des semaines assez courtes.

Il n’y a pas de permanence ou de surveillance, les emplois du temps ne doivent pas avoir de trous. Mais les horaires journalières ne sont pas fixes, certains jours ils peuvent arriver plus tard ou partir plus tôt.

Pour le primaire, le rythme est de 45 minutes de cours, 15 minutes de récré pour les 4-5 heures de la matinée. Pour les collégiens, 75 minutes de cours et 15 minutes de récré pour les 6 heures.

Ils ont la pause du repas de 10h45 à 11h15 avec un roulement des classes au bout de 15 minutes donc ils ont seulement 15 minutes pour manger. Le repas du midi est proposé, dès la 1e, sous forme de self où chaque enfant se sert comme il a envie. Cela permet d’aller assez vite, ils mangent à leur rythme mais le repas n’est pas copieux (petit entrée de crudités, un plat principal, du pain et du beurre, et un grand verre de lait, la plupart du temps il n’y a pas de dessert.)  Le réfectoire reste assez calme. Les élèves et les professeurs mangent dans le même self, les professeurs à la table des élèves.

L’année est divisée en semestres pour le primaire et dans certains établissements secondaires. Mais on trouve aussi des établissements secondaires qui ont fait le choix d’avoir 5 périodes de 2 mois. La période regroupe 6 matières avec 2×8 leçons de 75 minutes pour chaque matière avec une épreuve finale. Ainsi, ils peuvent avoir des périodes sans mathématique ou sans langues par exemple. Cela a un avantage pour certaines matières comme les langues, où ils sont plongés dans une langue pendant deux mois et ils n’ont pas le temps d’oublier entre chaque cours. Ils peuvent également profiter pleinement des matières artistiques pendant deux mois. Mais ça a également des désavantages, comme pour les sciences qui demandent un temps d’assimilation et beaucoup de travail.

Pour les vacances, les élèves se reposent 2  jours ou une semaine à la Toussaint. 2-3 semaines à Noël, une semaine en février, trois jours à Pâques mais ils finissent fin mai pour reprendre mi août.

Fonctionnement général :

L’école est gratuite de 7 à 16 ans y compris la cantine et les fournitures : cahiers, crayons, ciseaux, colle, … tout ce dont ont besoin les enfants. Ils apportent juste un cartable et une trousse.

L’école est majoritairement publique mais on y enseigne la religion en fonction du culte de l’enfant.

Les écoles sont homogènes dans tout le pays. Aucune école ne se révèle meilleure ou moins bonne que les autres.

L’école maternelle pour les 3 – 7 ans n’est pas obligatoire mais volontaire. Néanmoins, depuis 2001, tous les enfants doivent avoir fait la pré-primaire un an avant le début de la scolarité obligatoire, cette première année est devenue inévitable. Les maternelles sont dans un autre bâtiment public qui est tenu par l’autorité locale ou la municipalité. Et le personnel est obligé d’être formé avec au moins une année de spécialisation d’éducation. Les enfants y jouent beaucoup, y apprennent les couleurs, les nombres, la reconnaissance des symboles, certains commenceront l’écriture et la lecture.

La classe ne change pas au cours du primaire. Le professeur suit sa classe pendant plusieurs années, mais rarement les 6 ans. Ainsi, les élèves rencontrent deux ou trois professeurs. Idem pour le secondaire, la classe ne change pas et chaque classe garde le professeur de la matière pendant les trois ans.

Ici, il n’y a pas d’uniforme. Une belle diversité, au secondaire, piercings, teintures autorisés.

Il n’y a pas ou très peu de problème de discipline. Beaucoup de dialogues quand il y a un problème, avec le directeur et les parents quand il faut, mais pas de punitions.

La cours de récréation n’a pas de barrière, juste des lignes blanches tracées sur le sol, l’école est ouverte mais aucun enfant n’aurait l’idée de partir pendant la récréation.

Il n’y a pas de surveillants, les professeurs s’alternent pour surveiller la cours. Il y a des caméras sur les bâtiments mais plus pour gérer des intrusions et sécuriser les bâtiments hors temps scolaire.

Dans cette école, la gestion de la présence des élèves est informatisée. Le professeur rentre les absents au début du cours sur son ordinateur sur une plate-forme internet moodle où tous les membres de l’école ont accès.

Professeurs :

Beaucoup d’enseignants sont des femmes, même s’il doit y avoir un quart d’hommes.

Chaque école peut compter sur un ou deux professeurs spécialisés. Ils ont aussi des aides permanents et des stagiaires ponctuels pour accompagner les élèves dans leur travail ou sur les autres temps.

Matériel :

L’école est gratuite donc les fournitures sont fournies aux élèves en début d’année : cahiers, crayons, ciseaux, colle, règles, rapporteur, compas, calculette … et ce dont a besoin un élève. Ils apportent juste un cartable et d’une trousse.

L’école fournit les manuels qui sont très bien faits, ludiques, colorés, imagés et adaptés à l’âge, avec de exercices en plus. Il y a une cohérence entre chaque manuel de la même matière.

Ils sont souvent fournis avec des logiciels et animations à projeter par leur professeur pour une explication claire.

En plus des manuels, le professeur a à sa disposition dans sa classe, un ordinateur, une imprimante, un vidéoprojecteur et un projecteur de cahier. Chaque classe est aussi équipée d’un évier.

Ils mettent en avant les matières artistiques et créatives et y investissent beaucoup. Normalement, pour assurer les cours hebdomadaires, chaque école a à sa disposition : une salle de dessin (avec parfois une salle de poterie), une salle de couture et textile (laines et tissus avec machines à coudre), un gymnase climatisé, une salle de musique avec une sono et des instruments (guitares, pianos et batterie), une salle de technologie avec menuiserie, électronique et atelier ferronnier. En collège, ils ont en plus des cours de cuisine dans des salles très bien équipées. Et ils ont des cours optionnels pour profiter de la matière qui leur plaît le plus.

Comme l’égalité est privilégiée, pour les sorties scolaires, certaines sont payées par la ville, certaines sont payées par l’association des parents qui fait des actions pour récupérer des fonds.

Fonctionnement de Classe :

Le cours en primaire commence toujours par le professeur qui dit « Bonjour », les élèves qui répondent « Bonjour Madame », le professeur qui demande « Comment ca va aujourd’hui ? », les enfants en cœurs « très bien merci et vous ? » Le professeur réponde qu’il va bien et seulement après commence son cours.

Le professeur est généralement très calme, lève rarement le ton mais peu utiliser une cloche ou un sifflet pour avoir le silence.

Les élèves, ainsi qu’au collège et au lycée, appellent les professeurs par leur prénom.

Le professeur ne note que très peu au tableau, il dicte (la langue s’écrit comme elle se prononce) ou projette beaucoup. Les élèves copient le bref cours dans le même cahier que les exercices. Très peu de photocopies.

Pour les cours d’histoire, de biologie, beaucoup de lecture et de recherches d’informations, de synthétisation par schéma visuel de nuages.

Il y a une volonté d’être ludique par le matériel utilisé, en proposant des jeux, des chansons,  des expériences, et des travaux pratiques quand c’est possible.

Évaluation :

L’enseignement mis en place se veut égalitaire pour que chaque enfant acquière le tronc commun. Ainsi, l’esprit de non-compétitivité est vraiment mis en avant.

Ils n’ont pas de notes jusqu’en 4e, juste des appréciations « excellent », « très bien », « bien », « assez bien », « suffisant ». Après la 4e, ils sont évalués avec des notes allant de 4 à 10.

L’enseignant valorise très souvent les élèves à chaque participation orale.

Ils font de gros contrôles reprenant plusieurs chapitres vus. Il est annoncé à l’avance et ils font des révisions au cours précédent.

Pour les petits contrôles, certains professeurs font réviser avant.

Matières :

Dans cette école, une partie des élèves apprennent le Français en première langue étrangère, ils auront l’anglais obligatoire à partir de la 4e. Pour les autres qui ne font pas la filière bilingue, ils commencent l’anglais à partir de la 3e et une langue optionnelle comme français ou espagnol à partir de la 5e.

Même s’ils sont dans une école publique, les élèves ont une heure de cours de religion en fonction de leur culte. Ils peuvent aller rejoindre un cours dans une autre école s’ils sont peu nombreux dans une certaine croyance. De même pour le secondaire avec des cours axés sur l’éthique et les valeurs plus que sur la vie de Jésus.

Ici, la géographie est plus associée à la science de la vie et de la terre (SVT), en tout cas c’est le même professeur qui l’enseigne. Cela a plusieurs intérêts par exemple : pour expliquer le relief d’un pays, avec les volcans et les plaques tectoniques. Pour expliquer l’influence du climat sur la flore et la faune, pour expliquer la pollution des villes en lien avec la couche d’ozone …

Les collégiens ont les cours de Physiques et de Chimie, enseignés par un professeur différent. Ils ont aussi des cours sur la santé.

Comme dit précédemment, il y a un gros investissement sur les cours artistiques et créatifs. En primaire, une heure de cours de musique, de technologie, de textile, deux heures de sport et d’arts plastiques. Avec en plus deux heures d’optionnel parmi les matières précédentes (plus informatique) qu’ils choisissent pour toute l’année et où ils sont mélangés avec les autres niveaux : 3e, 4e, 5e et 6e. Pendant ces matières, les élèves n’utilisent pas de cahiers. Ce qui est évalué, c’est l’investissement, le respect des règles et le travail rendu.

En 7e, les élèves refont une période dans chacune de ces matières en rajoutant les cours de cuisine obligatoire pour tout le monde. Mais pour la 8e et la 9e, ils n’ont le droit qu’à deux options dont la 3e langue.

Le cours de cuisine est obligatoire en 7e puis optionnel en 8e et 9e. En 7e, les élèves apprennent les bases de l’alimentation, des préparations, des cuissons, des plats finlandais. Ils cuisinent à chaque cours de 75 min un plat qu’ils mangent à la fin et qu’ils débarrassent.  En plus vers la fin de l’année, ils voient aussi les arts ménagers : le ménage, la lessive, le balai, et même le repassage.

Tous les finlandais apprennent obligatoirement le suédois, deuxième langue nationale, à partir de la 8e. Donc dans cette école, il y a des élèves qui apprennent 5 langues en 8e, (finnois, anglais, français en bilingue, espagnol en option et suédois en 2e langue nationale)

Transport scolaire :

Les élèves vont souvent dans l’école la plus proche de leur domicile et ils y vont généralement à pied, en vélo ou en voiture. Certains viennent en bus.

La ville a l’obligation de fournir gratuitement un transport à l’élève si celui-ci s’est inscrit à l’école la plus proche de son domicile.

Après l’école

A 13h, après l’école, beaucoup d’enfants rentrent chez eux, et ils sont souvent seuls à la maison. Les plus jeunes vont à des garderies, chez leurs grands-parents ou chez leur copain. Mais très vite les parents leur font confiance pour gérer leurs devoirs et leur après-midi.

Les collégiens ont pas mal d’activités (hockey, floorball, football, etc.), ils sortent pas mal avec leur amis ou s’occupent sur l’ordinateur.

Dans ce pays, pas besoin de cours particuliers pour des matières étudiées en classe, certain élèves ont juste des cours particuliers pour apprendre un instrument.

Les élèves ont des devoirs à faire à la maison : souvent une demi-heure de devoirs pour les 4e, ce qui perdure au fils des niveaux, même s’il les professeurs disent que ce n’est pas normal et qu’ils devraient travailler plus. Au lycée, ça change en fonction des matières choisies.

Parents

Les parents sont souvent investis dans l’école à travers les associations des parents qui font des actions pour récupérer des fonds pour payer les sorties scolaires, les spectacles …

Détail :

Ici, tous les enfants ont ce genre de petits pendentifs réfléchissants accrochés à leur manteau et à leur sac pour être sûr d’être vus par les automobilistes en dehors de l’école, puisqu’en hiver les jours ne durent que 4 heures. Même en partant à 14h de l’école, il fait déjà nuit.

 

Laisser un commentaire