Bilan Théorique

Les particularités des écoles du Japon

Résumons le fonctionnement de ce pays qui est réputé pour son système et son meilleur taux de réussite au Bac avec quasiment 95% d’obtention.

Présentation générale :

L’école est laïque et l’instruction obligatoire de 6 à 15 ans soit 9 ans. Les cycles se découpent en 6 ans pour le primaire, 3 ans pour le secondaire inférieur (le collège), et 3 ans pour le secondaire supérieur (le lycée).comparatiJf

Les cycles sont souvent dans des établissements séparés. Pour rentrer au collège, au lycée et en université, l’établissement choisi est conditionné par le concours d’entrée (ce qui entraîne une sélectivité.

Les élèves en primaire commencent souvent à 8h pour finir vers 15h30 (16h dans le secondaire).

Ils ont normalement tous les jours 7-8 périodes de 45-50 minutes séparées chacune de 5-10 minutes de pause dans la classe (pas de vraie récréation à l’extérieur.) Certaines écoles optent cependant pour 15 minutes de récréation à l’extérieur dans la matinée.

La pause repas du midi est de 35 minutes dans les classes. Ces déjeuners ne sont pas gratuits, bien que le gouvernement subventionne une grande partie de leur prix. Les parents paient le reste du coût du déjeuner de leurs enfants. Dans certaines écoles, ils doivent apporter leur lunch box préparée par les parents. DSC05485

Après le repas, ils ont 35 minutes de récréation. Certaines écoles consacrent 15 minutes de la récréation au ménage complet de la classe : coup de balai et lingette partout, dans les couloirs et toilettes compris.

ménage

Les élèves ont cours tous les jours du lundi au vendredi midi (le samedi dans certaine école privée). Cela donne des semaines de 23-27 heures de cours pour le primaire et 28 heures de cours pour les collèges. Cependant il faut rajouter les heures de club passées à l’école.

L’année scolaire est divisée en 3 trimestres, débutant l’année en avril, ils ont une première période d’avril à juillet, suivi des « grandes vacances » en août : 40 jours, la deuxième période est de septembre à décembre avec 15 jours de vacances à Noël. Enfin, une dernière période de janvier à mars avec 2-3 semaines de vacances avant de reprendre une nouvelle année scolaire. Le tout pour 240 jours d’école/ans.

A noter : Il faut avoir 6 ans révolus au 2 avril pour pouvoir entrer à l’école primaire

Fonctionnement général :

Les écoles sont publiques pour le primaire et plus le niveau s’élève, plus il faut se tourner vers des écoles privées (1% des écoles primaires, 6% des collèges, 25% des lycéeset 75% des universités)

Le primaire et collège sont gratuits. Par contre, les maternelles, les lycées et les universités sont payantes. Les frais d’inscription varient selon le statut de l’université (nationale, public, privée) et son prestige.

La majorité des écoles exigent le port d’un uniforme, appelés gakuran pour les garçons et sailor fuku pour les filles (toujours avec une jupe). En primaire, il est souvent complet comprenant aussi les chaussures, le chapeau et le sac d’école.

DSC05576 DSC05580Buniformes L’aspect de la religion est inexistant dans les écoles.

Cependant, la loi stipule que l’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité de l’enfant et s’efforcer de nourrir les citoyens, par son corps et son esprit, en s’épreignant les qualités nécessaires à la construction d’un état pacifique et démocratique de la société.

Il y a généralement un professeur par classe dans le primaire, des intervenants pour la musique, l’anglais … Et toujours un professeur par matière dans le secondaire.

Il y a un programme scolaire fixe et les élèves de la classe restent ensemble tout au long de la journée en primaire. En secondaire, ceux sont les professeurs qui changent de classe.

Valeurs :

Voici les valeurs présentées dans leur institution éducative gouvernementale :

• Savoir : favoriser une attitude permettant d’acquérir une vaste connaissance et de culture, de chercher la vérité, de cultiver une sensibilité riche et le sens de la morale, tout en développant un corps en bonne santé;

course• Esprit : développer les capacités des individus, tout en respectant leur valeur ; cultiver leur la créativité, favoriser l’esprit d’autonomie et d’indépendance, et favoriser une attitude de valorisation du travail tout en mettant l’accent sur ​​les liens avec la carrière et la pratique la vie;

Respect : favoriser une attitude à la justice des valeurs, à la responsabilité, à l’égalité entre les hommes et les femmes, au respect mutuel et à la coopération, et de contribuer activement à la construction et au développement de la société;

Environnement : favoriser une attitude de respect de la vie, de prendre soin de la nature, et de contribuer à la protection de l’environnement;

Patriotisme et ouverture : favoriser une attitude de respect des traditions et de la culture, de l’amour du pays et des régions qui les ont nourris, ainsi que le rapport avec les autres pays et favoriser une volonté de contribuer à la paix mondiale et au développement de la communauté internationale.

DSC05896

Le Japon était connu pour les programmes d’études très rigides qui poussaient les étudiants au-delà de leurs limites. Cependant, récemment le gouvernement japonais a commencé à sortir de ce système, en plaçant l’accent sur la créativité, l’internationalisme et l’esprit critique dans les écoles.

L’éducation est synonyme de compétition au Japon, surtout dans les niveaux supérieurs. Les étudiants ressentent une pression intense pour entrer dans les meilleures universitées. Pour avoir une chance à l’admission, ils doivent exceller à l’école dès le premier âge.

Au fil des ans, la plupart des étudiants s’inscrivent juku (écoles de bourrage de crâne) qui les aident à se préparer aux examens d’entrée universitaires. Les juku sont des écoles privées qui donnent des leçons supplémentaires après les heures normales d’école. Au Japon, être étudiant est un travail à temps plein.

Aujourd’hui encore, presque tous les étudiants japonais continuent les études après le lycée, que ce soit en écoles universitaires ou professionnelles. Le Japon a une combinaison de plus de 500 universités nationales, publiques et privées et c’est l’aspiration de presque chaque étudiant d’assister à une université supérieure.

Pédagogie :

Sens de la hiérarchie très marqué : au début et à la fin de chaque cours les élèves se baissent devant leur professeur (ils se penchent légèrement en avant).

salutAprès avoir proposé comme la Chine une mémorisation intensive et une obéissance aveugle, ils ont changé de pédagogie pour avoir des étudiants capables de réfléchir par eux-mêmes, et possédant un réel potentiel de création de valeur ajoutée. Ainsi la nécessité d’éduquer des étudiants capables de poser des problèmes et de les résoudre, de proposer des thèmes et de les étudier.

Possibilité de découvrir ses propres talents dans les nombreuses activités proposées après l’école (dans les clubs)

La place réservée au sport est importante : gymnastique, volley, badminton, « Lacrosse » (sorte de hockey sur gazon), tir à l’arc, base-ball, soft-ball, football, …
sport

L’art (arts plastiques et peinture en particulier, la danse et à la musique) est une matière à part entière, qui a toute sa place dans l’éducation.
DSC06464musique

Les élèves prennent part à la vie de l’école et à son entretien : nettoyage des salles de classe (apprentissage de l’humilité)

Discipline :

Dans les classes observées, les professeurs sont très calmes et lèvent très peu le ton, même si la classe peut être turbulente.

Les rapports enseignants/élèves sont souvent décontractés et dynamiques.

Dans l’école observée, le professeur de primaire est quasiment tout le temps avec ses élèves : pour les cours, la récréation (il anime le temps de jeux), pendant le repas et le ménage. Pas de répits pour les professeurs ici, si ce n’est quand ils finissent à 14-15h.DSC05477

Les élèves passent beaucoup de temps ensemble : temps en classe, activités en clubs, excursions, voyages scolaires, rencontres sportives et athlétiques entre écoles, activités extra scolaires diverses…

Malgré l’esprit de compétition qui entraîne de grosses rivalités entre les élèves, l’atmosphère en classe reste le plus souvent cordiale et chaleureuse

Évaluation :

Au primaire, l’enfant n’est pas évalué sur ses résultats mais sur son rapport à l’apprentissage et son engagement. Les enfants ne sont pas évalués sur leurs résultats mais sur l’intérêt qu’ils portent à leurs études et sur leur volonté de «bien faire» : «est très volontaire» est la meilleure note.

Par la suite, le système de notation est un pourcentage (…% de réponses correctes).

Les performances des élèves sont évaluées à chaque trimestre sur la base de critères adoptés par chaque école.

Les méthodes d’évaluation sont différentes d’un enseignant à l’autre, mais beaucoup d’enseignants en primaires évaluent leurs élèves globalement, basée sur des questionnaires donnés par chaque unité de manuels scolaires et aussi sur le comportement quotidien.

Normalement, les enfants passent dans la classe supérieure sur la base sur l’âge. Il n’y a pas de redoublement.

Professeurs :

Les enseignants passent 40h par semaine dans l’établissement (mais ils ne travaillent pas chez eux, ils ont soit un bureau dans leur classe en primaire, soit ils ont chacun un bureau dans les grandes salles de professeurs « un peu à l’américaine » dans les établissements secondaires.)DSC05985

La majorité des enseignants du primaire sont diplômés de quatre ans de formation d’enseignement dans les universités nationales.

Pour devenir enseignant dans une école publique, il faut non seulement être titulaire du certificat d’enseignement de l’université mais il faut également réussir l’examen d’enseignant de la région où l’on souhaite enseigner (régie par la préfecture).

La profession d’enseignants est hautement respectée et valorisée par la société.

Les enseignants sont très bien rémunérés.

Matières :

En matière, on retrouve : Japonais, maths, anglais, sciences, sciences humaines (histoire, économie, géographie), économie domestique/arts ménagers (couture, cuisine, soins aux nourrissons et enfants…), sport, arts (arts plastiques, danse, musique)
matières Le sport et les arts plastiques sont aussi valorisés que les autres matières.

Ils ont des cours théoriques de sport en classes avec apprentissage des règles, des tactiques, de l’arbitrage …

DSC05785En fin d’école primaire, les enfants doivent connaître environ 1 250 kanjis (idéogrammes japonais – 2 000 kanjis sont utilisés dans le langage courant).

DSC05623

L’anglais (1ère langue étrangère) était étudié dès la première année de collège. Depuis la rentrée d’avril 2011, 35 heures d’enseignement de langue anglaise ont été ajoutés pour les 5ème et 6ème années de primaire. La scolarité japonaise n’impose l’étude d’aucune autre langue étrangère.

L’art ménagers est appelé « Kateika » : cours de cuisine, de couture et de soins aux enfants (des cuisiniers professionnels et des mères avec des enfants sont aussi invités.) Certaines écoles ont des salles avec des tatamis, pour apprendre la cérémonie du thé et autres traditions.

Ils ont aussi un temps « Doutoku », en maternelle : on leur raconte une histoire. En primaire et secondaire, c’est un temps autonome pour lire des histoires, des lectures … pour apprendre la morale.

Il paraît qu’ils ont aussi des groupes de discussion : Les enfants parlent de leurs problèmes entrent eux (sans enseignant) et essaient de trouver ensemble des solutions.

Matériel :

Les salles de classes sont grandes mais juste pour accueillir 40 élèves.

DSC05174Les classes sont investies en primaire mais peu personnalisées en secondaire bien que les élèves restent dans leur classe.

Le Japon commence à investir dans les écoles. Mais pas beaucoup d’ordinateurs dans les classes, de vidéos projecteurs, de T.B.I. … Ainsi, on trouve de belles écoles simplement équipées très portées sur l’art, mais peu sur le multimédia : ils ont une salle d’ordinateurs mais surtout un gymnase, un ou plusieurs grands terrains de sport et matériel adéquat, salle de musique avec piano et instruments, salle d’art avec matériel, et des fois des auditoriums dans les établissements secondaires.

DSC06058 DSC05692DSC05934

Bien que la majorité d’écoles soit publique, le gouvernement japonais ne finance pas tous les frais d’éducation. Les étudiants doivent acheter leurs propres livres, les uniformes et les déjeuners. Dès que les étudiants atteignent le niveau secondaire supérieur (lycée), ils doivent payer eux-mêmes les cours, bien que ce soit aussi subventionné.

Ils ont l’air en plus d’utiliser pas mal de photocopie.

Transport scolaire :

Les élèves vont souvent dans l’école la plus proche de leur domicile et ils viennent généralement à pied, en vélo, ou en bus. DSC05686

Après l’école :

Après l’école, beaucoup d’enfants poursuivent leur journée par des activités en clubs (souvent obligatoires – nombreuses activités proposées : sports, art, culture…)

A partir du collège pour réussir les concours d’entrée, les élèvent continuent avec bien souventdes cours supplémentaires dans des « jukus ». Puis il y a encore après les devoirs à faire… Ils ont aussi des cours supplémentaires ou examens le samedi et le dimanche très régulièrement et pendant les vacances scolaires

Détail :

Au primaire, les enfants se déchaussent à l’entrée de l’école et enfilent les « chaussures de l’école »
chausson

Sources :

http://www.ibe.unesco.org/fileadmin/user_upload/Publications/WDE/2010/pdf-versions/Japan.pdf

http://www.justlanded.com/francais/Japon/Guide-Japon/Education/Introduction

http://www.japandigest.fr/japandigest/content/view/237/181/

http://www.ecolesdumonde.com/french/japon.php

 

 

Laisser un commentaire