Bilan théorique

Les particularités de l’Inde et de Holy Cross English High School

Résumons le fonctionnement du pays qui est le deuxième pays le plus peuplé du monde :

Temps d’école / Rythme :

L’école est obligatoire à partir de 6 ans, les enfants commencent par la Ie (=CP) puis la IIe, la IIIe, et la IVe. Le second cycle commencent par la Ve, (= CM1 en France), mais certains par la VIe, ça dépend des états d’Inde, et il dure jusqu’à la VIIIe. La IVe et la Xe peuvent être considérées comme leur lycée, ils recevront un certificat en Xe (2nd en France), après avoir eu une évaluation finale à chaque fin de semestre, pas de d’examen final, encore moins national.

Pour la plupart des établissements, il n’y a pas de généralisation possible entre la séparation des bâtiments du primaire et de ceux du secondaire. Il en est de même pour les horaires de cours. Chaque établissement les adapte en fonction des conditions matérielles, du nombre d’enfants et des possibilités. Ainsi dans l’école Holy Cross, on retrouve les 3 sections dans la même enceinte avec des bâtiments spécifiques pour les primaires et les maternelles. Les cours dans cette école se déroulent le matin de 7h10 à 12h20 pour 4h30 heures de cours. Pour laisser place à un deuxième cycle d’élèves et de professeurs de 12h30 à 17h30. Mais dans l’école d’à côté, on retrouve un autre fonctionnement.

Les élèves ont cours tous les jours du lundi au samedi (avec 1h30 de cours en moins pour le samedi.) Ce qui donne 25h30 heures de cours pour tous les niveaux.

Il n’y a pas de permanence ou de surveillance, mais les emplois du temps ont deux heures de « 0 période », un cours sans professeur où ceux sont les responsables de classes qui gèrent l’autorité. Les horaires journaliers sont fixes, même s’il y a des jours exceptionnels où ils finiront plus tôt.

Pour tous les niveaux, le rythme est de 30 minutes de cours appelé « lecture ». La matinée commence tous les jours par 20 minutes d’assemblée, puis 5 lectures de 30 min, une récréation de 20 minutes, et encore 4 lectures. Pour finir avec 5 minutes d’assemblée avant de partir.

La récréation est consacrée au goûter, ainsi chaque enfant ramène de quoi manger dans sa « lunch box ». Un goûter plutôt salé, chappattis et légumes, même s’ils mangeront au retour de l’école. Les professeurs font de mêmes dans leur salle des professeurs. Cette école a la particularité d’imposer aux enfants de ramener un goûter fait à la maison, il n’ont pas le droit au goûter tout prêt, tout emballé, sous peine de le voir aller à la poubelle.

Ils n’ont pas vraiment de cantine, mais c’est différent pour l’école juste à côté, l’école Holy Cross Marathi. Cette école catholique bénéficie de l’aide de l’état pour donner à manger aux plus nécessiteux. Pas de réfectoire, pendant la récréation, on se sert devant les bâtiments des cuisines, on profite du beau temps et on mange dehors avec sa gamelle que chacun ramène (un peu à la scoute quoi !)

L’année est divisée en semestres, et elle commence début août, pour finir début juin.

Pendant les vacances, les élèves se reposent une semaine et demie fin novembre après les examens du première semestre. Puis une semaine et demie pour Noël et le nouvel an. Encore une semaine et demie pour Pâques, puis ils finissent fin mai début juin après les examens du deuxième semestre.

Ils ont 200 jours de travail avec 4 heures par jour soit 800 heures par an en primaire.  Et 220 jours avec 4h30 par jour soit 1000 heures pour le collège.

 

Fonctionnement général :

L’école est obligatoire de 6 à 14 ans.

L’école est soit gouvernementale et donc laïque et gratuite, soit privée et payante avec en plus un enseignement religieux soit du catholicisme, soit de l’hindouisme, soit de l’islam. Mais il n’est pas surprenant de rencontrer des hindouistes et des bouddhistes dans une école catholique et vice-et-versa.

Les écoles sont très hétérogènes dans tout le pays. Les écoles hindouistes ne sont pas très bien réputées, les écoles gouvernementales sont correctes et les écoles catholiques sont celles qui sont dites offrant le plus de chance.

L’école maternelle pour les 3 – 5 ans n’est pas obligatoire mais volontaire. Ils y jouent beaucoup, y apprennent les couleurs, les nombres jusqu’à 100, la reconnaissance des symboles, les fruits les animaux … Dans les écoles catholiques, ils commenceront l’écriture et la lecture, les additions jusqu’à 10 et la table de 1.

La classe ne change pas au cours du primaire. Ils auront toujours les mêmes copains de classes, mais tous les ans un professeur différent pour le primaire.

Ici, il y a des uniformes. Chaussures et chaussettes comprises, un ruban dans les cheveux pour les filles et les cheveux courts obligatoire pour les gars. En fonction des écoles, cela peut être très strict : si l’enfant n’a pas la tenue complète, l’établissement est en droit de le refuser.

Tous les matins, ils ont vingt minutes d’assemblée, la plupart du temps en ligne à l’extérieur, où ils chantent ensemble l’hymne nationale, font la prière du jour, disent la promesse à la patrie et écoutent les consignes et les rappels à l’ordre.

La discipline est très importante si les professeurs veulent tenir la classe de 50 élèves. Elle est mise en place par le biais de l’uniforme et l’assemblée, mais en plus, par le règlement intérieur, on marche dans les couloirs en ligne en silence, on écoute ses camarades responsables de l’autorité. Normalement, il n’y a plus de punitions corporelles, mais on en trouve encore un peu. Les enfants turbulents sont punis en devant s’asseoir en tailleur soit devant le tableau, soit dans le couloir.

Quand il y a un gros problème, il y a tout d’abord beaucoup de dialogue pour se justifier, puis la deuxième étape est d’aller voir le directeur qui, lui, est vraiment sec et dissuasif. Si le problème persiste, le contact avec les parents est le dernier recours, mais pas d’exclusion définitive. Dans tous les cas, jusqu’à présent, ils n’ont pas eu d’élève pour lesquels il fallait y avoir recours.

La cours de récréation n’est pas très utilisée, les élèves préférant rester en autonomie dans les classes pour manger. Le portail de l’école est ouvert mais aucun enfant n’aurait l’idée de partir pendant la récréation.

Il n’y a pas de surveillants pour surveiller la cours ou les couloirs. Mais ils ont des élèves-responsables. Ce sont les enfants eux-mêmes qui se portent volontaires pour être responsable. Au collège, ce fonctionnement est très bien géré avec deux monitors (un garçon et une fille) qui sont responsables de classes. Il y a aussi d’autres rôles, comme responsable de flux dans les couloirs, surveillant de classe de niveau inférieur pendant les récréations ou quand les professeurs sont absents.

Tous les élèves sont répartis en 4 maisons (jaune, bleu, rouge, vert) pour apprendre à travailler en collectif. Il y a aussi les capitaines qui gèrent l’ambiance et les missions des maisons qu’ils reçoivent.

Dans cette école, la gestion de la présence des élèves est faite par des cahiers de présences. L’enfant doit impérativement justifier son absence après son retour.  Dans le règlement, il est demandé de ne pas amener les enfants malades à l’école.

 

Professeurs :

Beaucoup d’enseignants sont des femmes, mais il y a un petite part d’hommes qui grandit plus le niveau augmente.

Le professeur n’a besoin que d’une année de formation après le bac pour être professeur de primaire, de deux années pour le collège. Un professeur de collège est capable d’enseigner dans toutes les matières.

 

Matériel :

La salle de classe est très simple avec une vingtaine de pupitres en bois doubles, où les enfants sont deux voire trois pour travailler. Les salles restent assez neutres.

En plus des salles de cours, l’école possède une salle informatique avec 8 PC, un labo de chimie, une salle de projection, et un terrain de sport.

Les manuels sont fournis aux élèves en début d’année mais sont payants pour les écoles privées. Il y a un manuel par matière.

L’enfant doit avoir avec lui des cahiers, des crayons gris et Bic, certains ont une règle mais très rarement des ciseaux, de la colle, un rapporteur, un compas, une calculette … de toute façon, ils sont très peu utilisés pendant les cours.

Ils ont aussi bien sûr un cartable et ici ils préfèrent la boîte à crayon à la trousse.

Les manuels sont très bien faits, simples, un peu imagés et adaptés à l’âge. Ils sont souvent petits et de format A5. La leçon est adaptée pour un cours de 30 minutes suivi d’une autre lecture de 30 minutes pour les petits exercices et la copie. Les manuels ont aussi le rôle de transmettre des notions d’éducation civiques par les textes choisis, notamment en anglais, en histoire et en sciences.

En plus des manuels, le professeur a à sa disposition une salle de projection qu’il utilise  parfois pour travailler avec le logiciel fourni avec le manuel, qui reprend la leçon avec plus d’interactions et de petits jeux ludiques pour les primaires.

Enfin, les professeurs fournissent aux élèves des cahiers de vacances pour continuer de travailler pendant leur repos. Ils sont bien faits, plutôt adaptés et les professeurs les ramassent au retour pour les corriger s’il les enfants les ont complétés.

Ils distribuent aussi une fois par mois une revue choisie par l’école qui leur donne un apport ludique de connaissances avec des présentations imagées reprenant chaque matière vue en classe. Seul désavantage, tous les parents payent pour recevoir les revues et les cahiers de vacances.

Fonctionnement de Classe :

 Le professeur est très strict et lève souvent le ton pour gérer la classe de 50 élèves.

La première leçon est souvent très orale, le professeur parle, lit le manuel, explique et les enfants écoutent.

Puis la deuxième leçon est souvent de la copie des réponses des exercices que le professeur met au tableau. Très peu de copie de cours, très peu de photocopies.

Mais en plus de copier, ils répètent beaucoup après l’enseignant, phrase par phrase, pour relire et retenir la leçon.

De temps en temps ils essayent d’être ludiques par le matériel utilisé, en proposant des jeux, des chansons,  des expériences et des travaux pratiques quand c’est possible.

 

Evaluation :

 Ils ont un de grosses semaines d’évaluation à la fin de chaque semestre, plus une semaine de « open book test », qui correspond à une semaine de devoirs remplis à partir de leur livre où ils doivent connaître très bien le contenu et les explications pour répondre au devoir.

Ils sont notés sur 10, sur 100 toujours ramené sur une notation par lettre (A, B, C …)

Les matières principales notées, appelées « academic performance », sont : l’Anglais, l’hindi, la langue locale, les maths, les sciences, les sciences sociales (histoire, géographie et éducation civique), les arts (dessin et chant), l’ordinateur, et « physical and health » (en plus du sport, ils regardent le soin apporté au corps, cheveux, ongles, dents …)

Ils sont aussi notés sur les connaissances de vie : la réflexion, la relation sociale, la gestion des émotions, ainsi que sur l’attitude et les valeurs observées : envers les professeurs, les camardes de classes, le programme scolaire, l’environnement, les valeurs de l’école et la propreté de l’école.

Ils auront une remarque pour chaque point noté.

Les parents voient les résultats le jour de l’ « open school », jour où ils viennent à l’école pour consulter les copies de l’enfant, voir avec lui ses erreurs et signer la feuille de correspondance.

 

Matières :

 Dans cette école, ils apprennent l’anglais en première langue, (mais c’est la seule dans la région), après la langue locale, le marathi et l’hindi (la 1e langue nationale), les maths, les sciences, l’histoire, la géographie, l’éducation civique, le dessin et le chant, l’ordinateur, le sport qu’ils appellent « game », et des cours de religion catholique bien qu’ils ne soient pas tous catholiques. En primaire, ils ont en plus des cours de « craft » : activité manuelle, et au collège des cours dits « Library » : un temps bibliothèque, pour emprunter et lire des magazines et des livres en classes puis chez soi.

Transport scolaire :

Les élèves vont souvent dans l’école la plus proche de leur domicile et ils viennent seul, généralement à pied, en vélo, en toctoc, ou en bus.

L’école a plusieurs bus pour assurer le transport des élèves.

Après l’école

A 12h30, après l’école, tous les enfants rentrent chez eux, et ils mangent leur repas, font très généralement une sieste, leurs devoirs, vont jouer dehors, regardent la télé, font de l’ordinateur, mangent le repas du soir et vont se coucher vers 10 heures. Mais très vite, les parents leur font confiance pour gérer leurs devoirs et leur après-midi.

Ils ont environ une heure de devoir ; temps qui reste constant de la 3e à la 10e.

Après l’école, les collégiens ont quelques activités proposées par l’école (cricket, karaté, musique …), ils sortent pas mal avec leur amis pour faire du sport.

Dans ce pays, très peu prennent des cours particuliers pour des matières étudiées en classe, les cours en classes suffisent.

Les élèves ont des devoirs à faire à la maison : une demi-heure en primaire et généralement une heure au collège.

 

Parents

 Les parents sont rarement à l’école, ils ne contestent jamais les décisions, rencontrent les enseignants pendant les « open days » mais très peu autrement.

 

Détail :

Ici, pour aller aux toilettes, le signe que les enfants font aux professeurs, est de simplement lever le petit doigt. Mais c’est un signe utilisé aussi par tout le monde en Inde, même entre les adultes.

 

Laisser un commentaire